Du 9 septembre au 26 octobre 2019, vous avez pu participer à la concertation sur le projet de prolongement du tram T8 !
La concertation Une concertation préalable sous l’égide d’une garante Les documents de la concertation Les avis publiés

La concertation

Rencontre1

Pourquoi une concertation ?

Le prolongement du tram T8 au sud de Saint-Denis Porte de Paris à Paris Rosa-Parks est un projet d’envergure pour le territoire. Il permet d’améliorer le maillage en transports en commun, d’accompagner le développement des modes actifs et de desservir efficacement les zones d’activités et d’habitat. L’arrivée de ce nouveau mode de transport va ainsi changer profondément la dynamique locale.

Dans ce cadre, la concertation a permis d’établir un échange avec les habitants du territoire, les usagers des transports en commun, les entreprises et leurs salariés, les équipements et leurs usagers, les collectivités territoriales… et tous ceux que le futur prolongement du tram 8 concerne.

Sur quoi portait la concertation ?

  • L’arrivée du tramway au terminus de Paris Rosa-Parks, avec deux variantes.
  • L’identification d’avis, d’attentes, d’inquiétudes et de points de vigilance par rapport à ce projet de prolongement et à ses impacts sur le territoire, en phase chantier et après sa mise en service (sur les circulations douces et automobiles, sur le stationnement, sur l’accès aux différents équipements et entreprises, sur l’environnement urbain, etc.).

Une concertation préalable sous l’égide d’une garante

Atelier1

Une concertation préalable est un dispositif participatif dont l’objectif est d’informer et de recueillir l’ensemble des avis des parties prenantes et du grand public sur un projet, et ce avant que la décision ne soit prise.

Dans le cadre d’une concertation préalable, la saisine de la Commission nationale du débat publique (CNDP) ou la nomination d’un garant par le maître d’ouvrage est obligatoire, selon les circonstances définies par la loi, notamment depuis les ordonnances de 2016. La CNDP est une autorité administrative indépendante dont le rôle est d’informer les citoyens, leur donner la parole et la faire entendre. Elle a désigné Fatima Ouassak comme garante de la concertation préalable du projet de prolongement du tram T8.

Les garants de la concertation sont neutres, indépendants et impartiaux. Ils ne donnent jamais d’avis sur le fond du projet mais facilitent le déroulement du processus de la concertation. Ils représentent la CNDP et portent ses valeurs : la transparence, la neutralité, l’argumentation et l’équivalence de traitement.

Les missions de la garante sont les suivantes :

  • veiller aux engagements pris par les acteurs et notamment le maître d’ouvrage ;
  • s’informer et faire des suggestions sur les modalités de la concertation mises en œuvre par le maître d’ouvrage ;
  • observer et analyser le déroulement de la concertation pour vérifier que les modalités (objet, durée, etc.) soient respectées par tous ;
  • favoriser l’expression des participants à la concertation ;
  • assurer un rôle de recours afin de répondre aux demandes formulées par les participants à la concertation ;
  • participer aux temps d’échanges organisés dans le cadre de la concertation.

Mme Ouassak va à présent rédiger un bilan portant évaluation sur le déroulement de la concertation et précisant les arguments exprimés et réponses du maître d’ouvrage sur les questions mises en discussion. Ce bilan sera rendu public sur le site de la concertation www.tram8.fr, ainsi que sur celui de la CNDP. Il vient en complément du compte-rendu de concertation préalable d’Île-de-France Mobilités. Ce dernier apportera également des réponses au bilan de la garante, si nécessaire.

La garante peut être contactée par tout participant à la concertation : fatima.ouassak@garant-cndp.fr

Les documents de la concertation


Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /var/www/html/wp-content/themes/theme-projet/inc/acf/bloc_documents_concertation.php on line 42

Les avis publiés

LE TORTILLARD !!!

bonjour Ce n'est pas parce qu’un tramway peut prendre des virages qu'il faut l'amener à faire tous tes détours possibles dans la ville.. Ce type de configuration apporte beaucoup d’insatisfactions : - Aux riverains qui entendent ce tram crisser dans tous les virages. Demandons donc aux personnes habitant Epinay –... Lire la suite

bonjour Ce n'est pas parce qu’un tramway peut prendre des virages qu'il faut l'amener à faire tous tes détours possibles dans la ville.. Ce type de configuration apporte beaucoup d’insatisfactions : - Aux riverains qui entendent ce tram crisser dans tous les virages. Demandons donc aux personnes habitant Epinay – Villetaneuse ou le Nord de Saint Denis ce qu’elles en pensent. Il s’agit dans beaucoup de cas d’échanger une nuisance sonore automobile par une ferroviaire. - La vitesse d’exploitation est réduite. On pourrait croire qu’il s’agit d’un concours de lenteur aves le T3 parisien. - Les frais d’exploitation sont plus élevés… il ne faut pas suivre les préconisations des constructeurs. Le tram est installé pour 30 ans ... c’est le contribuable qui passe à la caisse des frais de maintenance ; merci de penser à lui ! Ceci me laisse à penser que le tramway n’est pas adapté pour ce type de trajet. Ou alors, il faut envisager un tracé beaucoup plus rectiligne avec des navettes de liaison fréquentes. En ce qui concerne l’équipement vélo ; c’est une excellent chose de créer des itinéraires le long du tramway, elles permettront aux cycliste de démontrer une meilleure vélocité sur ce parcours. Il est prévu un stationnement vélo à chaque station : acceptons en le pronostic et prenons en bonne note. En ce qui concerne les variantes de gare d’arrivée, aucune n’est satisfaisantes. Les deux atterrissent des un no-man’s land qui imposent plusieurs centaines de mètres de marche à pied pour assurer sa correspondance. Il me parait plus convenable à partir de la variante A de la poursuivre selon le chemin piéton indiqué pour l’amener devant la gare de RosaParks. Nous pensons qu’il s’agit d’un projet à revoir soit en termes de tracé soit en termes de technologie. Nous sommes favorables aux nouvelles technologies à la condition qu’elles soient exploitées efficacement. Qu’elle garantisse un transport non polluant et rapide. C’est ainsi que me Comité pour l’enfouissement de l’Enfouissement de l’Autoroute A1 rappelle que ce projet se situe dans un environnement très pollué et que ses utilisateurs devraient en être préservés. La préconisation du Comité pour l’Enfouissement de l’Autoroute A1 serait d’enfouir l’autoroute A1, pour réaliser un quartier vivable. Nous préconisons que les gaz d’échappement soient aspirés et retraités. Les bénéfices de cette solution sont considérables : - Récupération de foncier pour créer une unité entre Paris et les villes périphériques de banlieue. - Elimination du bruit dans tout le quartier - Traitement des effluents pour transformer le CO2 en Méthane, les dioxydes d’azote en produits azotés et récupérer les métaux rares contenus dans les microparticules (voir dossier joint) Pour valoir ce que de droit. Téléchargez la PJ : https://tram8.iledefrance-mobilites.fr/wp-content/uploads/sites/34/2019/10/Enfouissement_A1_Avril_2019-VF-1.pdf Pour le Comité d'enfouissement de l'Autoroute A1 Georges Salomon, Président

icone du thème

Caractéristiques du projet

27 octobre 2019

Aubervilliers, Saint-Denis

Terminus Rosa Parks

Bonsoir, L’association d’usagers Plus de trains se félicite du prolongement du tram T8 jusqu’à Rosa Parks. Cette ligne offrira un bon maillage avec plusieurs lignes de métro / RER, notamment les lignes 12 et 15 et les RER B et E. Cependant l’association Plus de trains regrette les deux propositions... Lire la suite

Bonsoir, L’association d’usagers Plus de trains se félicite du prolongement du tram T8 jusqu’à Rosa Parks. Cette ligne offrira un bon maillage avec plusieurs lignes de métro / RER, notamment les lignes 12 et 15 et les RER B et E. Cependant l’association Plus de trains regrette les deux propositions de terminus à Rosa Parks, qui génèrent une correspondance bien trop longue avec le RER E. A l’heure de Citymapper et des réseaux sociaux, une correspondance mal fichue ou longue, c’est une Correspondance que les usagers évitent. Aussi il est très important de permettre une correspondance rapide avec le T3b et surtout avec le RER, qui permettra un accès rapides à plusieurs pôles majeurs. Nous avons le sentiment que les correspondances sont trop souvent un sujet qui n’est traité à se juste valeur par l’autorité organisatrice IDFM et par la SNCF, alors que la RATP a bien compris la pertinence d’une correspondance efficace. En témoigne la qualité de la correspondance ligne 13 - ligne 14 à Porte de Clichy et la médiocrité des correspondances ligne 14 - SNCF à Saint Ouen et Pont Cardinet. On est parfois prêt à investir massivement sur une ligne pour gagner 2 minutes mais on peut faire perdre 4 minutes a de multiples usagers par une mauvaise correspondance sans ciller. Raisonnons usagers ! Nous demandons que le terminus initialement envisagé, sur le parvis, soit celui finalement retenu. Nous soutenons pleinement la proposition émise par l’AUT FNAUT ILE DE FRANCE d’un terminus Avec voies d’arrière gare sur les emprises SNCF. Une telle localisation permet d’envisager un éventuel prolongement du T8 sur les voies de la petite ceinture, le jour où le T3b débordera de monde. Nous soutenons aussi les propositions de l’association de défense de la Petite Ceinture.

icone du thème

Stations et Tracés

26 octobre 2019

Paris

Non aux 2 variantes

Les deux variantes proposées ne permettent en aucun cas d’assurer des correspondances satisfaisantes entre le T8 et le T3b/RER E. Le T8 souffre déjà de correspondances des plus médiocres avec le RER C, le T11 express, le RER D/transilien H, et la correspondance peu pratique avec le T1 sera des... Lire la suite

Les deux variantes proposées ne permettent en aucun cas d’assurer des correspondances satisfaisantes entre le T8 et le T3b/RER E. Le T8 souffre déjà de correspondances des plus médiocres avec le RER C, le T11 express, le RER D/transilien H, et la correspondance peu pratique avec le T1 sera des plus complexes lorsque sa station sera déplacée. Il n’existe aucun argument dans le dossier de concertation justifiant l’abandon de la solution de base, à savoir un terminus sur le parvis Rosa Parks. La variante Macdonald détruit des aménagements récents, supprime toute visibilité des correspondances, entraîne un cisaillement de flux piétons que le T3b ne saurait subir. Elle se termine en outre en cul-de-sac, actant l’abandon de toute opportunité de prolongement ultérieur dans Paris. La variante cours d’Aubervilliers nécessite de longs tours et détours, un dénivelé important, une mise à l’écart des PMR. Elle ne prévoit en outre aucun aménagement des accès du RER E, avec un nouvel accès cours d’Aubervilliers (gageons que le quai central et l’accès unique seront saturés à la mise en service du RER E à l’ouest, avec son retournement à Rosa Parks sur lequel l’on peut s’interroger). Elle ne mentionne pas non plus un éventuel prolongement le long des voies du faisceau Est, les projets en cours ne permettant nullement son insertion (Hébert, CDG express, nécessite de réfection intégrale du plan de voies). Les éventuelles inquiétudes des riverains du parvis quand à de possibles nuisances ne sauraient trouver écho au sein d’IDFM, ni de la Ville de Paris, le terminus du T8 figurant sur l’ensemble des plans du secteur depuis plus de 10 ans. La construction de l’îlot fertile limitera par ailleurs grandement les nuisances actuelles émanant du faisceau Est, l’arrivée du T8 sur le parvis ne constituerait donc qu’une opportunité supplémentaire de transport face à un RER E qui cumule les difficultés. Un terminus sur le parvis est impératif et nécessaire, puisqu’il ouvre la voie au prolongement du tramway DANS Paris, avec son prolongement a minima jusque Ourcq, souhaitable jusqu’aux Buttes Chaumont. Là encore, l’autorité organisatrice devra faire front à la politique de la Ville de Paris, dont le confort et le vote des riverains de la petite ceinture (infrastructure ferroviaire existante) compte davantage que l’intérêt général d’un projet de transport. IDFM sera attentive à ne pas noyer le sujet du terminus derrière le faux débat que constitue la non construction de la station Pressensé, dont il est évident que sa réalisation est indispensable, dès à présent. La suppression de l’éventuelle station Cokerie suffit à garantir une fluidité suffisante au projet. IDFM veillera également à la mise en cohérence des documents présentés au public, puisque les images de synthèse et perspectives ne sont pas cohérentes avec le texte et/ou le synoptique de circulation (exemple rue des fillettes) IDFM exigera, sans délai, une préfiguration de l’arrivée du tramway en imposant aux Villes (Saint-Denis, Aubervilliers), de faire respecter le code de la route, et en leur rappelant de sanctionner les infractions permanentes constatées tout au long du tracé, nonobstant l’échéance électorale de mars prochain. (Félicitons ici les prouesses des chauffeurs de bus concernés, qui parviennent, malgré la passivité complice des maires concernés à acheminer leurs clients à bon port). Enfin, IDFM veillera à ne pas se laisser emporter par le « beau » (en plan, en images...) que pourraient proposer les architectes et/ou urbanistes associés au projet, mais veillera à l’atteinte des objectifs du projet, dont le principal est un moyen de transport performant. La suppression de telles sujétions au projet permettront plus que largement de financer la rampe indispensable à l’arrivée du T8 sur le parvis Rosa Parks.

icone du thème

Stations et Tracés

26 octobre 2019

Aubervilliers, Saint-Denis

Personnaliser les cookies

Nous avons recours à l'utilisation de traceurs statistiques afin de suivre et d’améliorer la qualité du site. Conformément à la règlementation en vigueur, ces données récoltées sont anonymisées. Vous pouvez accepter l'utilisation de ces traceurs en cochant les cases correspondantes ou les bloquer en les décochant.